S'identifier - S'inscrire - Contact

Enragez-vous

De janvier à juin 2018, dans chacune des 27 communes du Brabant wallon, une semaine complète sera consacrée à des débats, des rencontres, des moments festifs, artistiques et culturels, sur le thème du « ré-enchantement » de la démocratie et des nouvelles formes de .

Trois mois avant la semaine proprement dite, les citoyens et les associations locales commencent à se réunir pour concevoir et préparer ensemble les futures activités. Un mois avant le démarrage, les citoyens pourront commencer à proposer, via différents canaux, quels sont, d’après eux, les merveilles, les bons exemples de leur commune ainsi que les défis (enjeux ou améliorations à apporter) que devra relever la future majorité politique.

Tout au long de la semaine, des activités de type artistiques ou citoyennes permettront de hiérarchiser, de prioriser, tant les défis que les merveilles. De même, citoyens et associations seront amenés à évaluer ensemble les possibilités d’implication citoyenne au sein de leur commune.

Pendant la période électorale, lors des débats publics (sur Radio 27, Antipode, Canal Zoom ou TV COM par exemple), les listes candidates seront confrontés à cette liste de défis et seront invités à prendre des engagements vis-à-vis d’eux.

Après les élections, nous évaluerons, commune par commune, l’impact de ce projet sur les engagements pris par la nouvelle majorité.
 

Des animations auront lieu d'ici le 11 juin pour vous permettre de faire part de vos défis et merveilles.
 
Renseignements et informations :

Annabelle DUAUT

Ambassadrice de la coordination Brabant wallon des associations et mouvements d'éducation permanente
pour la commune de -Doiceau

G |  +32 493 638 117

M| annabelle.duaut@laicite.net

 


Pour quoi?  
Surtout et avant tout, pour des problèmes liés à l'environnement, la  , l'. la 
Pour qui? 
A destination de tous les citoyens de -Doiceau.
Par qui? 
Par tous ceux qui désirent travailler dans l'esprit de cette plateforme ou de ce site.
Pour nous contacter

Pour suivre le site

Consultez notre message de bienvenue

Météo locale




Les thèmes abordés sur ce site

Choisissez un mot, cliquez dessus et vous aurez ainsi la liste de tous les articles liés à ce mot clé. Cliquez éventuellement sur la croix devant un thème pour déplier le menu.


Recherche


Archive : tous les articles

Au Centry: la gestion des eaux pour un nouveau projet.

Réponse à une enquête publique par TBBW ASBL

• Actualités • Dimanche 28/08/2011 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés : , , ,

Concerne: Clos des Arbalétriers (voirie intérieure du PCA du Centry)/ Construction d'un immeuble à appartements / SPRL IMMOWAL représentée par Mme Maryline DELVALLEE

 
Mme Maryline DELVALLEE représentant la S.P.R.L. IMMOWAL Rue Pierre Dupont 184, bte 2 A 1140 BRUXELLES

A / ONT INTRODUIT UNE DEMANDE DE PERMIS D’ AYANT TRAIT A UN TERRAIN SIS A 1390 -DOICEAU – CLOS DES ARBALETRIERS (VOIRIE INTERIEURE DU PCA DU CENTRY) CADASTRE SOUS 1 ère  division - section G - parcelles 278G et 278H, 
LE PROJET CONSISTE EN : la construction d'un immeuble à appartements ET PRESENTE LES CARACTERISTIQUES SUIVANTES : dérogations aux prescriptions du  du Centry :

- implantation de l'immeuble sortant de la zone bâtisse ; - extension du sous-sol en dehors de la zone de bâtisse ; - hauteur sous corniche > 6 mètres ; - une toiture terrasse n'étant pas de petite dimension et ne servant pas d'articulation entre deux volumes ; - terrasses accessibles non intégrées dans un retrait de façade.
 
A l'attention du Collège communal de -Doiceau.
 
Mesdames, Messieurs,
 
Nous nous sommes focalisés dans ce dossier sur la gestion des eaux de pluie et de son influence sur l'environnement..

         Nous n'avons pas pu obtenir de confirmation à cela, mais à notre connaissance, l'immeuble concerné se trouverait en aval du bassin d'orage. La référence qui en est faite dans la demande serait donc trompeuse. Néanmoins, si cela ne devait pas s'avérer, les points suivants conservent leur pertinence.

         Si nos calculs sont exacts, il y aurait plus de trois cents m² hors sol. Les eaux pluviales sont ramenées dans une citerne de 10 m³ (pour une charge annuelle inégalement répartie de 210 m³ à 450 m³). Si l'on peut considérer cela généralement suffisant comme élément tampon pour le réseau d'égouttage, serait-ce le cas ici compte tenu d'une part des éléments à suivre, d'autre part, du fait que nous n'avons pas retrouvé la manière dont serait utilisée l'eau de cette citerne. Hors, une citerne qui ne se vide pas ne peut jouer un rôle tampon.

         Il y aurait également une zone de sous-sols recouverte de terre d'une surface équivalente à celle de l'immeuble. Nous n'avons pas retrouvé trace d'éventuels drains ou autres procédés. Nous nous interrogeons ici sur la capacité de la terre de couverture à absorber l'eau et par la suite, sur la conduite de cette dernière: ruissellement, coulée, etc...[2]

         Et pour terminer, considérons les terrasses, dont les surfaces ne semblent pas négligeables et pourraient donc avoir une (légère) influence.

Nous considérons dès lors que la gestion des eaux pluviales mériterait une attention suffisante et que les doutes exprimés mériteraient une réponse.

En espérant par nos interventions pouvoir améliorer notre cadre de vie commun, veuillez accepter, Mesdames, Messieurs, nos meilleures salutations.

 

Denis MARION et Hermann PIRMEZ

Administrateurs.      
 


 

[2] A moins que cela ne soit mené comme une toiture végétalisée en optimisant la gestion de l’eau.

Adresse : Chaussée de la Libération 33-37, 1390 Grez-Doiceau, Belgique

D'autres articles sur cette thématique.

Ouvrir le débat


Conception et réalisation

Le site a été réalisé à la demande de citoyens par l'ASBL Epures dans le cadre de ses missions d'information et d'aide. L'ASBL n'est pas responsable des opinions formulées. L'ASBL assure également la coordination pratique de la plateforme.