S'identifier - S'inscrire - Contact

Météo locale





Les brèves

  • 30 km/h, est-ce impossible?
    J'entends souvent des gens se plaindre qu'il est impossible de rouler à trente kilomètres par heure sur une certaine distance. C'est assez facile pourtant. Il suffit de ne pas appuyer sur l'accélérateur quand l'aiguille du compteur dépasse le trente.

Les thèmes abordés sur ce site

Choisissez un mot, cliquez dessus et vous aurez ainsi la liste de tous les articles liés à ce mot clé. Cliquez éventuellement sur la croix devant un thème pour déplier le menu.


Recherche


Archive : tous les articles

Aménagement du territoire: Grez-Doiceau se cherche une ligne de conduite

• Actualités • Mercredi 16/07/2014 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés : , ,

Source : espace-vie l juillet-août 2014 l n° 243

Une forte pression immobilière pèse sur ce petit coin paisible des Ardennes brabançonnes. Les promoteurs font la file. Reste à cadrer les envies. Et à encadrer la et les inondations, deux problématiques majeures pour la commune. Les pistes de solution ne sont toutefois pas légion.
La ruralité est-elle en péril à -Doiceau ? Même si certains observateurs remarquent un alignement des projets urbanistiques d’envergure dans les starting-blocks communaux, il y a encore de la marge avant de basculer dans l’urbanisation à tout crin. Avec 80 % de son territoire en surfaces agricoles et en zone boisée, cette commune des Ardennes brabançonnes fait office de terre privilégiée.
Elle n’en reste pas moins soumise à une importante pression immobilière. Le baromètre des notaires la classait en février dernier à la troisième place en termes de prix. Les acheteurs et promoteurs apprécient particulièrement le caractère verdoyant, tout en restant à une distance appréciable de Bruxelles. Une attractivité qui se concrétise par une hausse de la population de 5 % ces dix dernières années et par une hausse des demandes de permis.
 
Vers une mixité sociale
Un schéma de structure, adopté en 2007, balise le développement du territoire. Des plans communaux d’aménagement sont régulièrement lancés (, , , etc.), histoire d’encadrer ce développement. Des outils qui sont suivis de près par le Collège communal.
Il lui faudra être attentif, vu le nombre de dossiers sur la table. À , un nouveau quartier comprenant 220 logements est prévu par la Régie foncière provinciale. Thomas & Piron est à la manœuvre. Une dizaine de logements publics sont prévus. La fait débat.
À , sur la butte de ce petit hameau, un ensemble de quatorze villas et une résidence service d’une cinquantaine de lits sont prévus. Un PCA va être lancé d’ici peu pour baliser le développement d’un dossier qui a déjà fait couler beaucoup d’encre. Dans le centre, à l’entrée de la commune, trente-sept maisons vont être construites au lieu-dit du Centry, à l’arrière d’imposants nouveaux immeubles à appartements. « Notre objectif est d’assurer une mixité sociale et une mixité d’habitat, explique la bourgmestre Sybille de Coster- Bauchau. Une quarantaine de logements publics sont notamment prévus lors de cette législature. Nous ne voulons pas ghettoïser notre commune. »
 
Ne pas densifier les centres
 
Par rapport au futur Code du développement territorial, la densification des centres des douze villages qui composent l’entité n’est pas à l’ordre du jour. La bourg- mestre, qui a vilipendé le nouveau CoDT au Parlement wallon, estime que cette densification n’est pas adaptée aux zones rurales. « Le code n’est pas adapté pour ré- pondre aux contraintes des zones rurales. La vraie densification est celle qui comble les petites poches dans les centres. Pas celle qui est imposée. »
La commune ne dispose pas de règlement communal d’. Le Collège travaille au feeling. Il affirme privilégier l’intégration du bâti à l’environnement. L’architecture contemporaine est tolérée. Deux villages disposent d’un règlement général sur les bâtisses en site rural, de quoi baliser l’urbanisation.
Pour le reste, la est l’une des deux grandes problématiques, avec celle des inondations. Un nouveau plan de pour le centre de -Doiceau va être lancé, histoire de fluidifier la circulation dans les artères principales, pratiquement à l’arrêt aux heures de pointe. « Des experts doivent me donner les pistes à suivre sur la manière de fluidifier le trafic. » Le Collège a donné son feu vert au contournement nord de Wavre. Le changement de majorité opéré en 2012 a permis ce retournement de situation. « Nous ne pouvons bloquer l’emploi. De nombreux Gréziens travaillent au zoning de Wavre. Il est important d’en faciliter l’accès. » La commune souhaite toutefois qu’une nouvelle voirie permette la création d'une liaison entre le contournement et la N25. Dans le cas contraire, toute la circulation paralyserait et ce contournement aurait peu d’intérêt.

Réussir   le   contournement
L’idée de créer une voirie de contourne- ment du centre de -Doiceau est par contre écartée. Elle devrait être tracée au milieu des champs. « Je ne suis pas convaincue de sa pertinence. Privilégions le développement des transports en commun. Des parkings plus conviviaux doivent être aménagés auprès de nos trois gares : , et . Des box pour vélos doivent aussi y être installés. Davantage de pistes cyclables égale- ment. J’attends beaucoup de l’arrivée du RER à Ottignies. Je pense que cela peut être une formidable opportunité pour -Doiceau. »
Les inondations sont une autre problématique majeure. L’entité a été fortement touchée à quatre reprises depuis 2002. Des études sont en cours pour analyser la faisabilité d’aménager des zones d’immersion et d’extension de crue et mettre en place un plan de lutte contre les inon- dations dans la vallée du Train et du Piétrebais. « Fini également d’octroyer des permis dans des zones inondables.»
 
Xavier Attout

D'autres articles sur cette thématique.

Ouvrir le débat


Conception et réalisation

Le site a été réalisé à la demande de citoyens par l'ASBL Epures dans le cadre de ses missions d'information et d'aide. L'ASBL n'est pas responsable des opinions formulées. L'ASBL assure également la coordination pratique de la plateforme.