S'identifier - S'inscrire - Contact
Pour quoi?  
Surtout et avant tout, pour des problèmes liés à l'environnement, la  , l'. la 
Pour qui? 
A destination de tous les citoyens de -Doiceau.
Par qui? 
Par tous ceux qui désirent travailler dans l'esprit de cette plateforme ou de ce site.
Pour nous contacter

Pour suivre le site

Consultez notre message de bienvenue


Météo locale




Les thèmes abordés sur ce site

Choisissez un mot, cliquez dessus et vous aurez ainsi la liste de tous les articles liés à ce mot clé. Cliquez éventuellement sur la croix devant un thème pour déplier le menu.


Recherche


Archive : tous les articles

Un quatrième dossier dérogatoire pour le PCA du Centry

• Courrier des lecteurs • Mercredi 31/08/2011 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

Nous voudrions formuler une remarque générale sur la situation du PCA du Centry.  Un PCA est plus qu'un simple outil de planification spatial, mais, comme le souligne le Centre d'Etudes en , un outil d'aménagement et de gestion comportant des règles précises et détaillées, y compris pour l'architecture qui y sera développée.
 
Le est un outil qui permet d'aménager et de gérer une partie du territoire communal qui nécessite une maîtrise particulière. Il peut s'agir par exemple de développer une nouvelle zone destinée à l'habitat, de protéger un patrimoine bâti ou naturel particulièrement intéressant, d'améliorer la structure d'un quartier, d'assurer la cohérence de projets d'implantation d'équipements.
 
Le P.C.A. participe à la structuration de l'espace en établissant des réseaux de communication et des espaces public et en définissant la localisation des fonctions et l'implantation des constructions. De plus, en fournissant des indications sur la manière de traiter la troisième dimension, il détermine notamment des formes, des matériaux et des couleurs qui interviennent de manière très sensible sur les ambiances spatiales.
 
Un dernier aspect du P.C.A., à ne pas négliger, est le fait qu'il établit les règles du jeu pour l'avenir. Il précise les affectations autorisées et des lignes de conduite pour l'édification des constructions et l'aménagement des espaces publics : ce sont des éléments importants pour ceux qui désirent y habiter ou y investir[1].
 
A notre connaissance, il y a déjà quatre dossiers importants qui ont été introduits pour cette zone et les demandes de dérogations afférentes à chacun d'entre eux ne sont pas minimes. A notre connaissance, la plupart des dérogations des deux premiers dossiers auraient été acceptées. Qu'en sera-t-il pour les deux actuellement soumis à l'enquête? Nous n'en savons bien entendu encore rien, mais si d'aventure, cela devait être le même résultat, cela porterait préjudice à l'image de ces plans communaux. Loin de nous l'idée de promouvoir l'immobilité en matière urbanistique et architecturale, nous jugeons par exemple que les RGBSR peuvent constituer des réglementations trop contraignantes pour suivre les évolutions sociales et techniques. Mais si dérogations il doit y avoir, elles doivent surtout se juger à l'aune d'améliorations environnementales, particulièrement énergétiques. N'oublions qu'un PCA doit être conçu dans la perspective d'un développement durable. Or les dérogations demandées ne semblent pas aller dans cette direction.   Auraient-elles des fondements techniques, que cela pourrait être acceptable. Mais nous ne sommes non plus dans ce cas de figure. Il reste soit un parti-pris architectural, soit une maximisation économique et l'une ou l'autre devrait se soumettre aux prescriptions du PCA. Ou alors, il faudrait remettre en question tout le travail effectué en amont.
 
 
 
[1] http://mrw.wallonie.be/dgatlp/dgatlp/Pages/DAU/Dwnld/Brochure%20PCA.pdf

D'autres articles sur cette thématique.

Ouvrir le débat


Commentaires


Conception et réalisation

Le site a été réalisé à la demande de citoyens par l'ASBL Epures dans le cadre de ses missions d'information et d'aide. L'ASBL n'est pas responsable des opinions formulées. L'ASBL assure également la coordination pratique de la plateforme.