S'identifier - S'inscrire - Contact

De janvier à juin 2018, dans chacune des 27 communes du Brabant wallon, une semaine complète sera consacrée à des débats, des rencontres, des moments festifs, artistiques et culturels, sur le thème du « ré-enchantement » de la démocratie et des nouvelles formes de

Pour en savoir plus...

 

Pour quoi?  
Surtout et avant tout, pour des problèmes liés à l'environnement, la  , l'. la 
Pour qui? 
A destination de tous les citoyens de -Doiceau.
Par qui? 
Par tous ceux qui désirent travailler dans l'esprit de cette plateforme ou de ce site.
Pour nous contacter

Pour suivre le site

Consultez notre message de bienvenue

Météo locale




Les thèmes abordés sur ce site

Choisissez un mot, cliquez dessus et vous aurez ainsi la liste de tous les articles liés à ce mot clé. Cliquez éventuellement sur la croix devant un thème pour déplier le menu.


Recherche


Archive : tous les articles

Pylone de téléphonie à Nethen

Enquête publique du 13/02/2015 au 27/02/2015.

• Actualités • Vendredi 20/02/2015 • 2 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

Une du 13/02/2015 au  27/02/2015 a été ouverte pour le placement d'un pylone pour des antennes GSM (Téléphonie & Data) au chemin des Ethiques entre et . Voir l'affiche de demande.

Le collège communal en 2006 avait rendu un avis défavorable et avait été même en recours contre la décision du fonctionnaire délégué accordant le permis.
Le dossier actuel est similaire à celui de 2006, même si le pylone envisagé est légèrement moins haut. (Notons que seul Proximus envisage de placer ses antennes. Si d'autres opérateurs devaient se joindre à elle, il est vraisemblable que la hauteur de l'infrastructure devrait être augmentée comme dans le projet de 2006).
Les arguments pour et contre sont donc toujours d'actualité. Il sera intéressant d'observer le positionnement des Nethenois dans ce dossier, particulièrement en termes d'impact sur le paysage, après les fortes oppositions à une halle paysanne récemment mais aussi à des logements sociaux, il y a quelques années.


 

La position du groupe de riverains en 2006 après la décision de refus de permis.

Omissions et interprétations

 

Il faut savoir que les opérateurs envisageaient une implantation à cet endroit, pas tellement pour offrir une meilleure couverture GSM classique, mais pour soutenir l'UMTS, [...] (soit le transfert de données NDLR)
Pour satisfaire aux besoins du public, d'autres solutions étaient envisageables comme la coopération avec la SNCB, mais cette possibilité n'a jamais été examinée par les opérateurs.
Les opérateurs prétendaient également que leur projet n'aurait que peu d'impact visuel, mais ils étaient incapables de produire une simulation crédible. (Voir la simulation faite par des riverains)
Ne parlons pas non plus des effets sur la santé, toujours minimisés par les sociétés de téléphonie mobile.
Ceci et d'autres éléments ont entraîné une légitime suspicion lors de la séance publique.

Propositions alternatives

Le groupe de riverains qui se voulait défenseur de notre santé et du patrimoine paysager était néanmoins soucieux du besoin de certains de nos concitoyens d'une meilleure couverture GSM. Aussi a-t-il fait plusieurs propositions alternatives que les opérateurs n'ont même pas voulu envisager.

 



 

D'autres articles sur cette thématique.

Ouvrir le débat


Commentaires

quelques précisions par François de Bellefroid le Vendredi 20/02/2015 à 10:11

Depuis 2006, plusieurs nouveaux éléments sont tout de même à souligner. Certes, une antenne est toujours aussi moche, mais: 
- La piste de la collaboration avec la SNCB a été étudiée de près et celle-ci s'est révélée impraticable. Une collaboration avec le réseau Astrid s'est également révélé impossible.  
- L'usage de la téléphonie mobile s'est encore amplifiée au point que la majorité de nos concitoyens ne s'encombrent même plus d'une ligne fixe. D'autre part, les médecins de la zone se sont inquiété de ces problèmes de connexions qui limitent leurs capacité à communiquer lorsqu'ils sont en visite. Les besoins sont donc devenus criants.
- L'UMTS n'est plus d'actualité, dites 4G (mais, ça, je ne vous apprends rien). Et son usage s'est rapidement généralisé. Donc, si l'antenne sert à utiliser cette technologie, c'est beaucoup moins sujet à opposition qu'en 2006.  
- L'emplacement a fait l'objet d'une analyse sérieuse de la part de Proximus qui révèle qu'une antenne à cet endroit, en hauteur à la limite entre deux vallées, permettra de couvrir à la fois Néthen et Pécrot (voire une partie de Sint-Agatha-Rhode). Une antenne vaut mieux que deux. 

Enfin, l'impact sur le paysage n'a joué qu'un rôle secondaire dans la décision d'écarter les logements sociaux du Tienne Vincent. Les contingences techniques et leurs effets ont été bien plus déterminants.  
 


Re: quelques précisions par Jacques O. le Dimanche 22/02/2015 à 16:39

 Il est vrai que l’opposition aux logements sociaux portaient moins sur les dimensions paysagères que sociales du projet.



Conception et réalisation

Le site a été réalisé à la demande de citoyens par l'ASBL Epures dans le cadre de ses missions d'information et d'aide. L'ASBL n'est pas responsable des opinions formulées. L'ASBL assure également la coordination pratique de la plateforme.