S'identifier - S'inscrire - Contact

Météo locale





Les brèves

  • 30 km/h, est-ce impossible?
    J'entends souvent des gens se plaindre qu'il est impossible de rouler à trente kilomètres par heure sur une certaine distance. C'est assez facile pourtant. Il suffit de ne pas appuyer sur l'accélérateur quand l'aiguille du compteur dépasse le trente.

Les thèmes abordés sur ce site

Choisissez un mot, cliquez dessus et vous aurez ainsi la liste de tous les articles liés à ce mot clé. Cliquez éventuellement sur la croix devant un thème pour déplier le menu.


Recherche


Archive : tous les articles

Projet du préventorium de Biez

• Actualités • Lundi 22/12/2008 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés : ,

Biez, un village rural d’environ 150 logements répartis sur pas moins de 576 hectares. Sa situation en partie sur la pente et au sommet d’une colline lui donne tout son charme. A l’heure actuelle, les proportions rurales du bâti sont de l’ordre de 26 % du territoire de Biez. Mais dans l’avenir, que va-t-il devenir ? Prenons le site du «Préventoriumde Biez», Résidence du Parc s’étendant sur ~15ha. En février – mars 2008, un projet d’ donne des émois aux riverains.

 

1. Trois immeubles avec 16 appartements, soit 48 logements supplémentaires et une nouvelle voirie entraînant une jonction entre l’Avenue Félix Lacourt et l’Avenue des Sapins en Zone d’équipement communautaire.

2. Une résidence services d’environ 50 appartements à l’emplacement de l’actuel parking en Zone d’équipement communautaire

3. Quinze habitations unifamiliales et une voirie débouchant sur la « Rue du Beau site » en Zone d’habitat

 Au total, 63 logements complémentaires sans compter la partie résidence et la maison de repos pourraient être implantés sur le site dans des proportions citadines de l’ordre de 420% de bâti sur le site du Préventorium de Biez. Soit 10% d’augmentation du patrimoine bâti sur le village de Biez et concentré sur 2,6% du village de Biez. Une MINI cité dans le village et un énorme problème de en vue. Commentaires sur les projets urbanistiques à Biez et le Code Wallon de l’, de l’ et du Patrimoine (mis à jour le 07/03/08).
Art. 26. De la zone d’habitat. 

La zone d’habitat est principalement destinée à la résidence. Les activités (d'artisanat, de service, de distribution, de recherche ou de petite industrie – Décret du 18 juillet 2002, art. 11), les établissements socioculturels, les constructions et aménagements de services publics et d’équipements communautaires, de même que les exploitations agricoles et les équipements touristiques (ou récréatifs – Décret du 18 juillet 2002, art. 11) peuvent également y être autorisés pour autant qu’ils ne mettent pas en péril la destination principale de la zone et qu’ils soient compatibles avec le voisinage. Cette zone doit aussi accueillir des espaces verts publics.

 

 

Commentaire : Le projet de 15 maisons unifamiliales (résidences) en zone d’habitat est tout à fait inadapté dans sa proportion (incompatibilité avec le voisinage du site). Ce qui engendrera des problèmes de sur la « Rue du Beau site » et dans le centre du « Village » sans tenir compte des places de parkings nécessaires ! De plus, le site est en bordure d’une zone agricole et naturelle d’intérêt paysager !

Art. 28. De la zone de services publics et d’équipements communautaires

(§ 1er. Sans préjudice de leur implantation en zone d’habitat ou en zone d’habitat à caractère rural, la zone de services publics et d’équipements communautaires est destinée aux activités d’utilité publique ou d’intérêt général.

Elle ne peut comporter que des constructions ou aménagements destinés à satisfaire un besoin social assuré par une personne publique ou une personne privée à laquelle les pouvoirs publics ont confié la gestion d’un service public. Elle peut également comporter des constructions ou aménagements qui ont pour finalité de promouvoir l’intérêt général.

Commentaire : Les projets de résidence et des 3 immeubles à appartements en zone d’équipement communautaire ne sont pas destinés à satisfaire un besoin social promotionné par l’ASBL initiatrice des projets, ni la promotion d’un quelconque intérêt général. Il est vrai que notre commune a besoin d’augmenter son patrimoine bâti surtout pour permettre à de futurs habitants aux modestes revenus à s’installer. Mais le choix de plusieurs immeubles sur un terrain de petite envergure n’est pas adapté à la situation du site (une ville au centre d’un village). Ici, à nouveau, le projet est disproportionné et incompatible avec le voisinage immédiat. Les problèmes de vont être 4 fois plus élevé. Surtout au niveau de l’embranchement de l’Avenue des Sapins et de l’Avenue Félix Lacourt ainsi que de l’Allée du Vicinal et des Pins sylvestres. De plus, le projet est en bordure d’une zone agricole et naturelle d’intérêt paysager qu’il est essentiel de préserver.  

Art. 38. De la zone naturelle.

La zone naturelle est destinée au maintien, à la protection et à la régénération de milieux naturels de grande valeur biologique ou abritant des espèces dont la conservation s’impose, qu’il s’agisse d’espèces des milieux terrestres ou aquatiques. Dans cette zone ne sont admis que les actes et travaux nécessaires à la protection active ou passive de ces milieux ou espèces.

Art. 39. De la zone de parc.

La zone de parc est destinée aux espaces verts ordonnés dans un souci d’esthétique paysagère. N’y sont autorisés que les actes et travaux nécessaires à leur création, leur entretien ou leur embellissement. La zone de parc dont la superficie excède cinq hectares peut également faire l’objet d’autres actes et travaux, pour autant qu’ils ne mettent pas en péril la destination principale de la zone et qu’un plan communal d’aménagement couvrant sa totalité soit entré en vigueur. (Le Gouvernement peut arrêter – Décret-programme du 3 février 2005, art. 57) la liste des actes et travaux qui peuvent être réalisés en zone de parc, ainsi que le pourcentage de la superficie de la zone qui peut être concerné par ces travaux.

Information complémentaire sur Biez

 

 

D'autres articles sur cette thématique.

Ouvrir le débat


Conception et réalisation

Le site a été réalisé à la demande de citoyens par l'ASBL Epures dans le cadre de ses missions d'information et d'aide. L'ASBL n'est pas responsable des opinions formulées. L'ASBL assure également la coordination pratique de la plateforme.