S'identifier - S'inscrire - Contact

Agissez



Météo locale




Les brèves

  • 30 km/h, est-ce impossible?
    J'entends souvent des gens se plaindre qu'il est impossible de rouler à trente kilomètres par heure sur une certaine distance. C'est assez facile pourtant. Il suffit de ne pas appuyer sur l'accélérateur quand l'aiguille du compteur dépasse le trente.

Les thèmes abordés sur ce site

Choisissez un mot, cliquez dessus et vous aurez ainsi la liste de tous les articles liés à ce mot clé. Cliquez éventuellement sur la croix devant un thème pour déplier le menu.


Recherche


Archive : tous les articles

Héliport de Gottechain: Influence sur l'avifaune

• Actualités • Jeudi 01/03/2012 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

Vous trouverez ci-dessous quelques extraits d'un rapport sur l'influence des vols d'hélicoptères sur l'avifaune.
 
Office fédéral de l’environnement,des forêts et du paysage
OFEFP
Influences de l’aviation sur l’avifaune 
Rapport final et recommandations
Nature et paysage
 
 
Les données rassemblées dans une analyse bibliographique montrent que les oiseaux réagissent différemment aux perturbations du trafic aérien selon leur espèce, leur milieu, la saison, l’heure, l’âge, le degré d’accoutumance et l’environnement. Le potentiel de dérangement des avions augmente en général, dans l’ordre, avec les grands avions de transport, les avions militaires, les petits avions et les hélicoptères. La probabilité de changement de comportement augmente à mesure que l’écart vertical et horizontal entre l’oiseau et l’aéronef diminue. Bien que nous disposions seulement de peu d’indications concernant la petite aviation, son potentiel de dérangement semble élevé. De nombreux aéronefs de cette catégorie se caractérisent par des apparitions irrégulières, de faibles altitudes de vol, un vol incurvé ainsi qu’un effet de surprise.
[...]
Des vols effectués dans le cadre d’une expérience au-dessus des lacs du Plateau suisse, qui hébergent de nombreux oiseaux d’eau hivernant, confirment que, pour une hauteur de survol identique, les hélicoptères ont un effet perturbateur plus élevé que les avions de dimension comparable. Les réactions visibles chez ces oiseaux relativement habitués au trafic aérien sont négligeables à partir d’une hauteur de survol de 450 m au-dessus du sol pour les hélicoptères et de 300 m au-dessus du sol pour les petits avions.
[...]
Le présent rapport contient également des indications concernant les zones méritant d’être protégées et les bases légales. Il en découle des recommandations pour la réduction des perturbations. Une grande partie des perturbations pourrait être évitée si des zones sensibles entourées de zones-tampon larges de 500 m étaient délimitées et si les survols inférieurs à 450 m de hauteur étaient interdits. Cela permettrait également de prendre en compte les parapentes et les modèles réduits. Une différenciation
selon le type d’aéronef ne serait nécessaire que si une hauteur de survol minimale de 450 m n’était appliquée qu’aux hélicoptères et qu’on se contentait de 300 m pour les autres aéronefs.
[...]
Le potentiel d’accoutumance des oiseaux aux aéronefs est généralement élevé. Il paraît diminuer dans l’ordre suivant : grands avions de transport, avions militaires, petits avions, hélicoptères ; cette diminution est probablement en corrélation avec
une baisse de la fréquence des survols. Le potentiel perturbateur des aéronefs augmente dans l’ordre suivant : grands avions de transport, avions militaires, petits avions, hélicoptères. Là aussi, les perturbations pourraient augmenter avec l’irrégularité des survols.
[...]
Un vol sinueux dérange plus qu’un vol rectiligne. De même, les aéronefs qui manoeuvrent, tels que les hélicoptères, les modèles réduits ou les avions ultralégers, sont les plus dérangeants.
[...]
Un vol sinueux dérange plus qu’un vol rectiligne. De même, les aéronefs qui manoeuvrent, tels que les hélicoptères, les modèles réduits ou les avions ultralégers, sont les plus dérangeants.

D'autres articles sur cette thématique.

Ouvrir le débat


Conception et réalisation

Le site a été réalisé à la demande de citoyens par l'ASBL Epures dans le cadre de ses missions d'information et d'aide. L'ASBL n'est pas responsable des opinions formulées. L'ASBL assure également la coordination pratique de la plateforme.