S'identifier - S'inscrire - Contact
Portail des pouvoirs locaux
Environnement et légalité
Démocratie participative
Enquêtes Publiques

Les articles n'engagent que leurs auteurs et non les éditeurs ou les membres de la plateforme. 
Ce site n'engage pas la commune .

Ce site est une initiative citoyenne et pluraliste.

 




Pour quoi?  
Surtout et avant tout, pour des problèmes liés à l'environnement, la  , l'. la 
Pour qui? 
A destination de tous les citoyens de -Doiceau.
Par qui? 
Par tous ceux qui désirent travailler dans l'esprit de cette plateforme ou de ce site.
Pour nous contacter

Pour suivre le site

Consultez notre message de bienvenue

 

Météo locale


Les brèves

  • 30 km/h, est-ce impossible?
    J'entends souvent des gens se plaindre qu'il est impossible de rouler à trente kilomètres par heure sur une certaine distance. C'est assez facile pourtant. Il suffit de ne pas appuyer sur l'accélérateur quand l'aiguille du compteur dépasse le trente.

Les thèmes abordés sur ce site

Choisissez un mot, cliquez dessus et vous aurez ainsi la liste de tous les articles liés à ce mot clé. Cliquez éventuellement sur la croix devant un thème pour déplier le menu.


Recherche


Archive : tous les articles

Calendrier

Aucun article


Les dossiers environnementaux en Brabant wallon


Ryanair à Zaventem : des questions.

Mots-clés :

Communiqué de presse de l’ASBL  EPURES (Trop de Bruit en Brabant wallon)

L’arrivée de Ryanair à Brussels Airport ne peut qu’entraîner qu’une série de questions.

Pouvons-nous accepter l’arrivée d’un nouvel opérateur qui entraînera une augmentation des survols, particulièrement aux heures les plus sensibles ?
La pratique habituelle de Ryanair pour augmenter le nombre de rotations de ses avions est de partir tôt et de revenir tard. Hors, ce sont ces mouvements, pendant les périodes de repos, qui sont les plus mal supportés. Alors que nous arrivons avec le plan Wathelet à un relatif équilibre, ces nouveaux mouvements ne vont-ils pas grandement nous nuire?

Pouvons-nous accepter que soit systématiquement recherchée la charge maximale pour cet aéroport, dont les nuisances touchent de nombreux quartiers densément peuplés ?
La capacité de l’aéroport de Zaventem avait été définie dans des conditions fort peu transparentes dans le cadre de négociations avec le futur propriétaire. [i] Il n’y a pas d’obligation économique pour la survie de cet aéroport à atteindre cette capacité. Ca ne peut pas être la seule maximisation du profit d’un fonds de pension canadien ou d’un fonds australien basé aux Bermudes, dans un paradis fiscal, qui doit influencer la marche de cet aéroport. Il est temps que le politique reprenne le dessus. Et il n’y pourra pas faire l’impasse sur la création d’un réel institut de contrôle.

Pouvons-nous accepter l’arrivée d’un nouvel opérateur, dont les pratiques sociales low cost auront un effet sur la concurrence et exerceront une pression sur les salaires et sur l’emploi ?
La pression concurrentielle sera réelle. Le consommateur en percevra peut-être, à court terme et égoïstement, les fruits, mais il est loin d’être certain que les emplois de qualité ne seront pas impactés.
Pouvons-nous reconsidérer ce principe de créer et d’entretenir une infrastructure comme l’aéroport de Charleroi à l’usage quasi-exclusif d’un seul opérateur ?
 Le « transfert » partiel des activités de Ryanair de Charleroi à Zaventem démontre clairement que cette option politique qui est
  • de développer des infrastructures pour un usage quasi-exclusif d’une entreprise, 
  • de subsidier les activités de cette entreprise,
ne peut que conduire qu’à des déboires avec des activités aisément délocalisables. Or , le transport aérien est un bel exemple en la matière. Mais actuellement, il y a maintenant peu de secteurs qui ne peuvent se délocaliser : usines de production pharmaceutique, centres logistiques, centres informatiques par exemple.

Ces quelques questions et les réponses que nous pouvons y apporter démontrent clairement que l’arrivée de Ryanair à Zaventem n’est pas de bonne augure et pas seulement pour des riverains en colère. Et ce n’est pas à Ryanair ou à Brussel de nous dicter notre destin.


 


• Courrier des lecteurs • Jeudi 28/11/2013 • 0 commentaires • Version imprimable

Don Quichotte, rue des Moulins

Mots-clés : ,

Il est toujours extrêmement instructif d’observer ses contemporains et leurs comportements.
→ plus
• Courrier des lecteurs • Samedi 09/11/2013 • 0 commentaires • Version imprimable

Les incivilités routières deviennent-elles la norme ?

Mots-clés :


→ plus
• Courrier des lecteurs • Mardi 10/09/2013 • 0 commentaires • Version imprimable

Retour à la « vraie » campagne

Notre société actuelle s’est bien éloignée de ce qui et de ceux qui la nourrissait. Qui sait encore ce que fait un agriculteur ? Même les populations installées en régions rurales ne comprennent plus, ne connaissent plus ce qu’est cultiver une terre. Au point que certaines communes envisagent l’engagement de guides ruraux entre les habitants et les exploitants agricoles.
→ plus
• Courrier des lecteurs • Vendredi 08/06/2012 • 0 commentaires • Version imprimable

Grez-Doiceau: Hall Omnisport - piste cyclable !

Grez-Doiceau: Hall Omnisport - piste cyclable !

Les lettres de cachet

de premiers arguments pour s’opposer à un projet urbanistique


Nethen, campagne de Nethen

Nethen, campagne de Nethen

Plateau de Bossut en Automne

Plateau de Bossut en Automne

Le Tennis Club du Bercuit vers la butte de Biez ? La position des Amis de la Butte


Un quatrième dossier dérogatoire pour le PCA du Centry


Jugement dans l’affaire du Chemin 21 à Guertechin : il faut agir.


Truisme again ou la grenouille citoyenne


Au piquet!


Nethen: les inondations hier et cette nuit.


Nethen: les eaux ont baissé, mais ont laissé des traces.

Nethen: les eaux ont baissé, mais ont laissé des traces.

Chronique: quand un chemin se ferme, c’est de la vie et de la mémoire qui s’en vont


Plus d'articles (58 articles sur 4 pages):

Conception et réalisation

Le site a été réalisé à la demande de citoyens par l'ASBL Epures dans le cadre de ses missions d'information et d'aide. L'ASBL n'est pas responsable des opinions formulées. L'ASBL assure également la coordination pratique de la plateforme.